Immeuble de la pâtisserie Groppi, Le Caire, Giuseppe Mazza, arch., 1925

Immeuble de la pâtisserie Groppi, Le Caire, Giuseppe Mazza

En 1884, un jeune pâtissier tessinois, Giacomo Groppi (1863-1958), part tenter fortune en Égypte. Après diverses entreprises et quelques revers, il ouvre au Caire en 1909 un premier café, rue Manakh, et inaugure un deuxième établissement le 12 mars 1925 avec son fils Achille (1890-1949) sur la place Soliman Pacha, en plein cœur du centre-ville du Caire. Connu pour sa façade de mosaïque et son décor Art déco, l’ensemble inclue une salle de vente de pâtisseries, un salon de thé, un restaurant appelé la « Rotonde », un bar ainsi qu’un jardin abritant un cinéma en plein air, l’un des premiers de la ville. L’immeuble est attribué à l’architecte Giuseppe Mazza, et les décors intérieurs à Léon Cailler. Les mosaïques vénitiennes multicolores de l’entrée furent réalisées par A. Castaman ; le plafond de verre de la salle ronde du restaurant, autorisant un dispositif ingénieux de lumière, est l’œuvre de l’artiste Georges Jeannin (1841-1925). Le cinéma fut doté par la suite d’une plateforme actionnée hydrauliquement servant de piste de danse. Le jardin et le restaurant font partie des bâtiments incendiés au Caire le 26 janvier 1952 et ne furent pas reconstruits. Le reste du café est resté en l’état, il n’est plus propriété de la famille Groppi depuis 1981.

L’exposition Aux Délices du Caire ! présentée au Musée des antiquités et Collection Ludwig de Bâle, du 16 octobre 2008 au 9 mai 2009, retrace l’histoire de la maison Groppi et présente la collection égyptienne d’Achille Groppi.

Catalogue : Christian E. Loeben et André B. Wiese, Köstlichkeiten aus Kairo – Die ägyptische Sammlung des Konditorei – und Kaffeehaus-Besitzers Achille Groppi (1890-1949), Bâle et Hanovre, 2008.