Construire, Restaurer, Détruire. Les chantiers du XVIIIe au XXe siècle : circulation des expertises dans le domaine extra-européen

Beniamino Facchinelli, [Cour de la mosquée Altinbugha al-Maridani au Caire, avant 1887], tirée de Raccolta artistica di fotografie sull’architettura araba, ornati ecc. dal XII° al XIII° secolo fotografia italiana del Cav. B. Facchinelli, Cairo (Egitto) MDXXXLXXXVII [sic : XXX pour CCC, soit 1887], fº 114, bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art

Circulation des expertises dans le domaine extra-européen

À partir du XIXe siècle, l’ère des expansions coloniale et impériale a vu la diffusion de formes nouvelles d’idéal patrimonial à travers les continents africain et asiatique. Caractérisée par une matrice commune d’usage politique du passé, cette internationalisation a pris des physionomies variées selon les temporalités et les géographies impériales considérées et selon les personnalités impliquées. Dans tous les cas de figure, la question patrimoniale a fait émerger autour de l’activité de restauration des institutions spécialisées, un champ d’expertise, des corps de spécialistes, mais aussi des circulations d’idées et de professionnels d’un point du globe à l’autre. Centrée sur l’activité de restauration, la journée se propose de revenir sur les débats, discussions ou controverses générés par la pratique effective de la restauration, à partir de chantiers phares et arènes spécialisées où ces questions étaient commentées.

En partenariat avec le Laboratoire TRAME (EA 4284),
université de Picardie Jules Verne

Comité scientifique
Fabienne Chevallier (musée d’Orsay), Guy Lambert (ENSA Paris-Belleville), Jean-François Luneau (université Clermont Auvergne), Julien Noblet (INHA), Émilie d’Orgeix (université Bordeaux-Montaigne), Bruno Phalip (université Clermont Auvergne), Arnaud Timbert (université de Picardie Jules Verne), Mercedes Volait (InVisu, CNRS/INHA)

Programme au format PDF

–––

Informations pratiques

Séminaire

Entrée dans la limite des places disponibles

28 septembre 2018
Horaires : 9h30-17h30
Galerie Colbert, salle Giorgio Vasari
Institut national d’histoire de l’art