Dialogues artistiques avec les passés de l'ÉgypteUne perspective transnationale et transmédiale

Peinture murale par Alaa Awad, Le Caire

Parution des actes du colloque L’Égypte en ses miroirs : art, architecture et critique, à demeure et au-delà (XIXe-XXe siècles), rencontre internationale organisée à la faveur de la venue à Paris de l’exposition Le théorème de Néfertiti : itinéraire de l’œuvre d’art, la création des icônes présentée à l’Institut du monde arabe en 2013.

L'ouvrage, Dialogues artistiques avec les passés de l'Égypte. Une perspective transnationale et transmédiale, est disponible sur les collections électroniques de l'INHA à l'adresse suivante : http://inha.revues.org/7185

Formule d’impression à la demande en cours de mise en place 

De l'architecture aux arts décoratifs et de la peinture au théâtre, ce recueil de textes traite d’œuvres dialoguant avec le patrimoine égyptien dans toutes ses composantes. Il inclut Le Conte du moucharabieh, texte écrit en arabe par l’architecte Hassan Fathy et ici traduit pour la première fois en français. La notion « d'égyptianisme » se trouve ainsi examinée dans la plus large variété de ses acceptions artistiques, architecturales et critiques, dans le monde occidental comme en Égypte. Les contributions révèlent un historicisme artistique de veine égyptienne qui ne se cantonnerait ni à la référence antique, ni au monde occidental : nombreux sont les peintres, les sculpteurs, les cinéastes, les architectes… d’Égypte à avoir intégré des représentations du passé national – pharaonique, copte, médiéval, ottoman, et désormais khédivial ou nassérien – dans leur pratique artistique. À l'encontre de l'image habituelle de l'Égyptomanie, c'est un panorama plus riche et plus diversifié qui prend corps ici à travers divers médias et contextes nationaux.