Cairo Gazetteer

Cairo Gazeetter logo

Le référentiel est en ligne à l’adresse : http://cairogazetteer.fr/invisu/ et peut être librement exploité à travers les mécanismes du web sémantique (SKOS, SPARQL Endpoint). Les traductions en anglais et en arabe des notices descriptives des monuments seront prochainement intégrées. Pour plus d'informations sur la mise en ligne

Au XIXe siècle, le voyage au Caire, deuxième ville après Rome pour l’exceptionnelle concentration de ses monuments, faisait partie du « grand tour » de nombreux artistes et architectes. Avec les édifices andalous et persans, l’architecture du Caire médiéval occupe une place centrale dans la découverte de l’art islamique. Les institutions patrimoniales européennes conservent ainsi des collections d’œuvres graphiques et photographiques de très grande valeur, dont l’intérêt est à la fois scientifique, artistique et, en raison de la disparition progressive de ce patrimoine architectural, historique. Ces fonds rassemblent parfois la seule documentation encore subsistante sur des édifices disparus, très dégradés ou radicalement transformés. Ces collections riches, variées et au caractère souvent unique restent cependant à peu près invisibles et inexploitées faute d’une indexation appropriée. Ce type de corpus soulève des difficultés particulières de traitement en matière d’identification et d’indexation, en raison des multiples variantes issues de la translittération, en caractères latins, des toponymes arabes. Il existe en effet de très nombreuses disparités dans l’orthographe des noms des monuments et cette « cacographie » demeure problématique pour le traitement documentaire, la recherche d’informations et l’interopérabilité des données. Le laboratoire InVisu a donc établi un référentiel arabe, français et anglais sur les monuments du Caire, sous la forme d’une table de concordance qui recense les variantes orthographiques des toponymes, et qui permet d’identifier, de décrire et de localiser les 600 édifices classés du Caire. Les monuments ont été localisés dans la base de données géographiques GeoNames (plus de 400 monuments créés), ce qui a permis de générer leurs coordonnées géographiques et d’exposer une partie des données de ce référentiel dans le Linked Open Data. Le projet Cairo Gazetteer vise la mise à disposition de l’intégralité de ce référentiel en le publiant au format SKOS (Simple Knowledge Organization System).

À chaque monument correspond un concept SKOS (skos:Concept), identifié par un URI (Uniform Resource Identifier). Ce référentiel est multilingue : des termes préférentiels (skos:prefLabel) sont associés au concept en arabe (skos:prefLabel@ar) et en français (forme courante, créée à partir d’une translittération normalisée simplifiée, skos:prefLabel@fr). Des langues « virtuelles » ont été créées pour les translittérations normalisées : ISO 233-2 (1993) (skos:prefLabel@ISO), et ALA-LC de l’American Library Association-Library of Congress (skos:preflabel@ALA). Les variantes des toponymes sont décrites comme des termes alternatifs (skos:altLabel@MUL) avec le code ISO MUL (multiple langages). Ces variantes sont également identifiées par des URI afin de pouvoir indiquer leur source bibliographique dans une note éditoriale. La typologie du monument est exprimée par la relation à un terme générique (skos:broader), défini dans un thésaurus sur l’architecture, en français, en anglais et en arabe, aligné sur les référentiels de data.bnf, de la Library of Congress et du Getty. Le monument est associé (skos:relatedMatch) à son fondateur (en lien avec les ressources de data.bnf, de la Library of Congress, de DBpedia, de VIAF et de l’ISNI) et à son quartier (en lien avec GeoNames). Le référentiel propose aussi des équivalences (skos:exactMatch, skos:closeMatch) avec data.bnf, les Subject Headings de la Library of Congress, DBpedia, VIAF et GeoNames. Une notice descriptive (skos:scopeNote) en français, en anglais et en arabe mentionne la date de construction, la localisation (adresse et coordonnées géographiques), le numéro d’inventaire, et indique s’il existe des risques de confusion avec d’autres monuments.

Ce référentiel propose une solution innovante pour le traitement des multiples variantes issues de la translittération des toponymes arabes. Il répond aux besoins d’une large communauté scientifique transdisciplinaire, en offrant aux historiens, historiens de l’art, architectes, restaurateurs, conservateurs, bibliothécaires et iconographes, un outil pour l’identification, l’indexation et la valorisation de fonds iconographiques et textuels relatifs aux monuments du Caire.

Le projet Cairo Gazetteer a été retenu comme contribution de la France à l’infrastructure européenne de recherche Dariah (http://www.dariah.fr/contribution20...). Il sera prochainement publié et hébergé sur la grille de services de la TGIR Huma-Num. Il a permis la création et l’enrichissement d’une soixantaine de notices d’autorités géographiques dans le catalogue de la BnF, pour l’indexation du fonds du photographe Beniamino Facchinelli (actif au Caire de 1876 à 1895), traité en collaboration avec le département des Estampes et de la Photographie (Voir http://invisu.inha.fr/Creation-de-n...). Il va également servir à l’indexation de l’intégralité des travaux du Comité de conservation des monuments de l’art arabe, qui vont être mis à disposition sur le portail Persée dans le cadre du projet Athar, lauréat de l’appel à projet BSN5 (Voir http://invisu.inha.fr/Projet-BSN5-2...).

Sources des variantes orthographiques recensées dans le référentiel Cairo Gazetteer :

  • Fonds Émile Prisse d’Avennes sur l’Égypte, inventaire établi par Marie-Claire Saint-Germier (BnF), 2011, inédit. 
  • Fonds Beniamino Facchinelli, catalogue de la BnF. 
  • GRAND, Pierre, Plan général de la ville du Caire, Le Caire : Ebner et Cie, 1874. 
  • Ministère des Wakfs, Comité de conservation des monuments de l’art arabe, Index général des bulletins du Comité des années 1882 à 1910, par Max Herz Pacha, Le Caire : imprimerie de l’Institut français d’archéologie orientale, 1914, XLVIII-254 p. 
  • Ministère des Waqfs, Comité de conservation des monuments de l’art arabe, « Liste des édifices du Caire faisant l’objet de la loi nº 8 de 1918 groupés par qism », Comptes rendus des exercices 1915-1919, nº 32, Le Caire : imprimerie de l’Institut français d’archéologie orientale, 1922, p. 775-812. 
  • HAUTECOEUR, Louis et WIET, Gaston, Les Mosquées du Caire, Paris : Ernest Leroux, 1932, 2 vol., 379 p., 32 plans et 247 pl. 
  • "Index to Mohammedan monuments in Cairo" published in 1951 by the Survey of Egypt (11, 14, 13 p., 2 fold. col. maps), inserted in The Mosques of Egypt from 21 H. (641) to 1365 H. (1946) : being a series of views in colour and monochrome of the principal mosques of Egypt with a brief note on each monument, describing its history and architectural features, accompanied by detailed plans and maps, Giza : reproduced and printed by the Survey of Egypt, 1949 [1954], 2 v., A-D, 133 p., 243 pl. 
  • WARNER, Nicholas, The Monuments of Historic Cairo. A Map and Descriptive Catalogue, Cairo : The American University in Cairo Press, 2005.
  • ArchNet : http://archnet.org.
  • Islamic Art Network : http://www.islamic-art.org.

En complément, voir aussi la présentation qui a eu lieu dans le cadre des Lundis numériques le 11 mai 2015 à l’INHA : Structurer, relier et diffuser des données avec les technologies du web sémantique