Lundis numériques de l’INHA. Anila Angjeli : Que peut apporter ISNI à l’histoire de l’art ?

Les contenus intellectuels, artistiques ou de la recherche sont le produit des activités humaines, qu’il s’agisse de la création des œuvres de l’esprit, des études sur les œuvres et techniques artistiques, des études sur les auteurs et autres contributeurs aux œuvres, ou de toute autre production intellectuelle couverte par le domaine de l’histoire de l’art. Nombreuses sont les bases de données qui, à travers le monde, répertorient et décrivent les œuvres elles-mêmes, la documentation sur ces œuvres, les études sur les œuvres et sur les auteurs et personnalités concernées par celles-ci...

logo d'ISNI

Personnes ou collectivités – créateurs d’œuvres de l’esprit et autres contributeurs, chercheurs et organismes, associés de quelque manière que ce soit aux œuvres, aux artistes ou à la production documentaire qui s’y rapporte – occupent une place centrale dans les ressources documentaires. Leur identification et description précise est un élément crucial pour la pertinence de la recherche, de la localisation et de l’accès aux ressources. Or la dispersion et l’isolement des réservoirs de données, accompagné d’éventuelles approches descriptives variables, liées aux pratiques différentes adoptés par les producteurs de données selon leur spécialité, rendent souvent complexe la recherche dans ce réseau mondial de connaissances.

L’émergence de l’Internet, en tant que phénomène social, suivi de la mouvance du Web des données, a révélé l’importance de l’identification unique et fiable des personnes et collectivités, comme entités de premier ordre dans l’Internet des objets, pour faciliter l’interconnexion des informations entre bases de données, collections et systèmes.

Si les identifiants pérennes constituent la première brique nécessaire à la mise en place de solutions Web sémantique favorisant l’interopérabilité, l‘essor d’un dispositif mondial et normalisé pour l’identification des personnes et des organismes offre un avantage sans précédent contribuant à développer une économie mondiale d’identification et d’interconnexion des personnes à travers réservoirs de données et, par leur intermédiaire, contribuant à l’interconnexion des ressources elles-mêmes. ISNI (International Standard Name Identifier), norme ISO 27729, relève le défi de l’identification fiable des personnes et collectivités dans le réseau mondial de connaissances.

L’identification unique, fiable et pérenne est assurée par une base de données centrale qui gère les identifiants pour un usage mondial, ouvert. La base est gérée par une autorité d’enregistrement, l’Agence internationale ISNI. Cette présentation donnera un aperçu général sur les caractéristiques de l’ISNI comme identifiant passerelle à travers domaines ; elle décrira les principes du système international qui assure la gestion des identifiants ISNI, ainsi que l’organisation du réseau ISNI.

La présentation se concentrera ensuite sur l’intérêt que présente ISNI pour le domaine de l’histoire de l’art. Appliquer un identifiant international aux personnes et collectivités et familles en lien avec les contenus du domaine de l’histoire de l’art ouvre de nouvelles voies pour la valorisation des contenus et pour leur interconnexion sur le Web à d’autres ressources patrimoniales et d’intérêt pour la recherche.

11 janvier 2016 - 18h 
Galerie Colbert 
Salle Vasari 
Institut national d’histoire de l’art

Accès 
2, rue Vivienne 75002 Paris

Consulter le programme des Lundis numériques

Consulter la présentation sur Slideshare