Présentation de DARIAH par Sophie David

Compte rendu de la réunion des "Lundis numériques" du 14 janvier 2013 réalisé par Elisabeth Doulkaridou

Ordre du jour : Présentation de DARIAH par Sophie David, chargée de recherche au CNRS, membre de l’équipe de la TGIR Huma-Num et responsable du volet français du projet DARIAH

URLs de référence : 
http://www.dariah.eu 
http://www.huma-num.fr/international/dariah

Le projet 
DARIAH est un projet qui vise à la mise en place d’une organisation internationale européenne, dont la forme juridique est celle d’un ERIC (European Research Infrastructure Consortium) Les objectifs du projet DARIAH

Rappel : initiative de Budapest (2002) et déclaration de Berlin (2003) sur le libre accès. 
- promouvoir et soutenir les recherches en sciences humaines qui utilisent le numérique (distinction entre sciences humaines et sciences sociales) 
- coordonner le développement d’une infrastructure technique : d’une part du point de vue technique utiliser les techniques de l’information et de l’informatique, l’infrastructure est distribué au niveau national d’abord. Ce qui va être fait dans un niveau national sera coordonné par DARIAH. 
- travailler avec les communautés. Un réseau d’acteurs, d’expertise et de services.

Phases de DARIAH 
- 2008-2011 : phase de préparation 
- 2011-2013 : phase de transition 
- 2013-2018 : phase de construction 
- 2019-... : phase opérationnelle Depuis, janvier 2013 : mise à jour du projet, signatures des pays, soumission à la Commission européenne, parution au Journal officiel de la Commission européenne. Le premier dossier a reçu une évaluation globalement très positive, probablement ERIC crée avant l’été. Structure de DARIAH

4 groupes opérationnels de travail nommés « Centres virtuels de compétences » (en anglais VCC). Chaque VCC est responsable d’une/des thématiques et il est géré pour deux ou trois pays membres. Chaque VCC privilégie un domaine d’expertise. Les VCC sont interdisciplinaires, multi-institutionnels et internationaux. Leur objectif est de fournir des outils, des données et des expertises.

Bénéfices attendus 
-  Accroître les savoirs, les compétences, l’expertise, les bonnes pratiques. 
-  Assurer la stabilité/durabilité des outils et des services. 
-  Bénéficier des ressources des partenaires, bénéficier des services de l’e-infrastructure. 
-  Participer à un réseau, développer des collaborations bi/tri/.../multilatérales. 
-  Exposer et valoriser ses travaux au niveau européen. 
-  Peser sur les choix européens et mondiaux. Les éléments à retenir 
-  Plusieurs collaborateurs (projets affiliés, initiatives sœurs, initiatives issus des domaines culturels et patrimoniaux, initiative technologiques et plus larges). 
-  Le mode de fonctionnement : pays membres et pays observateurs, équipé d’une assemblée générale. Le cadre juridique assure la stabilité de l’infrastructure. Projet crée pour 20 ans (tacitement renouvelable). Tout est réparti entre les pays y compris l’administration. 
-  Modèle de financement : budget annuel 4 millions d’euros par an. 20 millions sur 5 ans. Contribution de pays en fonction de leur PIB, en liquide et en nature, construction bottom-up. 
-  Les engagements de la France 
accueillir le siège social de l’ERIC, 
participer à la coordination office, 
VCC 3 avec les Pays-Bas, 
contribution : 140.000 en liquide / 1238000 en nature, personnels, matériels, déplacement, traductions, événements DARIAH. 

TGIR Huma-Num : coordination de l’ensemble de la participation française (financement de la coordination sur la subvention d’état). 
La contribution s’effectue selon un programme annuel. Chaque projet est classé selon les thématiques et les critères des VCC. Les projets fournissent des comptes rendus semestriels. 
Circuit de validation 
contribution : conseil scientifique des TGIR -> responsables de VCC, Coordinateur des VCC, directeurs de DARIAH -> tutelles françaises -> Assemblée générale de DARIAH.

PORTFOLIO

 <doc428>